Jazz Chroniques et coups de cœur

Actualités du Jazz en région parisienne, chroniques CD et concerts, vidéos, standards en écoute sur ce blog 100 % jazz rédigé par un passionné !

lundi 16 juillet 2007

Chroniques concerts - Ricky Ford sextet au parc floral le samedi 14 juillet 2007

01

Le parc floral de Vincennes nous invitait samedi dernier à une après-midi « All that jazz » avec dans un premier temps le sextet du saxophoniste Ricky Ford et dans un deuxième temps, le quintet de Dave Holland.

Le sextet de Ricky Ford, ancien compagnon de route de Charles Mingus et signataire d’une bonne quinzaine d’opus enregistrés sous son propre nom, était formé de très bon musiciens français, avec Philippe Soirat aux drums, Emmanuel Grimonprez à la contrebasse, Jean-Michel Couchet au saxophone Alto, Frédéric Burgazzi au trombone  ainsi qu’un américain tout de même au passage sous la houlette du pianiste Bobby Few .

La musique proposée par l’orchestre  était constituée de standards, et de compositions personnelles qui nous ont permit d’entendre un sextet intéressant mais malheureusement sans surprise, ce qui ne remet pas en question les qualités évidentes des protagonistes. 
Toutefois, on pourra se souvenir la bonne humeur du leader qui cultive un jeu ancré dans la tradition avec une touche personnelle parfois explosive qui rappelle les années Mingus ! Un son puissant, un plaisir évident de jouer, et des solos animés d’une fougue  communicative, vous me direz, c’est déjà pas mal du tout ! Ces compagnons solistes nous ont démontré une belle implication avec une mention spéciale au saxophoniste Jean-Michel Couchet qui nous a offert quelques solos incisifs.

Le grand moment du concert fut la reprise d’un thème de Charles Mingus qui a permit au groupe d’enclencher la 2ème vitesse en nous proposant un jazz vivifiant.   
Il sera intéressant de préciser qu’il n’est jamais judicieux de juger un musicien sur une unique prestation scénique, celle-ci   découlant parfois des directives du leader avec ici un exemple pour Philippe Soirat, qui dans un autre contexte peux s’avérer être un batteur explosif qui pousse la formation vers le haut, bien qu’ici, il s’est contenté de faire le boulot comme on dit, ce qui ne semblait pas convenir au leader qui c’est retourné à plusieurs reprises pour lui indiquer ce qu’il souhaitait !

Signature_Jazz_Chroniques_et_coups_de_coeur_2

Posté par Z et le Jazz à 21:19 - Chroniques Concerts - Permalien [#]