Jazz Chroniques et coups de cœur

Actualités du Jazz en région parisienne, chroniques CD et concerts, vidéos, standards en écoute sur ce blog 100 % jazz rédigé par un passionné !

mercredi 18 juillet 2007

Chroniques concerts - Kurt Rosenwinkel Quintet au parc floral le dimanche 15 juillet 2007

01

Grand moment dimanche dernier pour le concert du quintet de Kurt Rosenwinkel ! Il faut dire que j’attendais cette prestation avec la plus grande impatience et j’en ai eu pour mes émotions !
Etre touché par un musicien c’est parfois difficile à définir bien qu’ici, l’univers du guitariste me parle tout simplement.

Le son de guitare de Kurt qui pourrait en gêner certains me plait beaucoup, je trouve que le mélange entre le son de guitare pur et celui de la guitare synthé est particulièrement bien dosé, s’y ajoutant la voix de Kurt à l’unisson pour une alliance originale qui donne à l’ensemble une réelle dynamique. 

BanniereUne belle unité qui permet au guitariste de créer un univers qui lui est propre, un univers original dont l’influence aura touché toute une génération de musiciens et pas simplement des guitaristes !
Il était beau de voir le guitariste scintiller des yeux en permanence dès qu’il empoignait l’instrument, donnant l’impression d’un enfant émerveillé, et ce, même au cours de la balance rapide effectuée en public (l’avion du groupe a eu du retard avec un timing dur à respecter). Ce signe au combien révélateur collait tout à fait avec le sentiment que j’ai pu ressentir à l’écoute de ses disques, celle d’avoir à faire à un musicien profondément touché par ce qu’il joue.
Notre ami Kurt était accompagné de son quintet, constitué du brillant Mark Turner au saxophone ténor qu’il n’est plus besoin de présenter, éclatant de vitalité, un musicien qui nous a offert quelques solos profonds et intensifs. L’appréciation du jeune Aaron Parks au piano m’a été difficile, les retours son du publics pour le piano étant particulièrement faibles, je n’ai pu que décerner un accompagnement impeccable le concernant. La section rythmique quant à elle était assurée par Joe Martin à la contrebasse et Obed Calvaire, drummer particulièrement énergique qui à bien mis en valeur la musique du groupe. Le grand moment du concert fut indéniablement  la reprise de « Zhivago », une composition de Kurt Rosenwinkel qui nous a offert pour l’occasion une longue introduction en solo laissant courir son jeu profond,  rempli de grâce et d’émotion pour le plaisir de tous.

Je vous avoue que j'ai bien eu du mal à retrouver mes esprits arrivé chez moi, encore enivré par l'univers de ce guitariste séduisant !

Beaucoup de remerciements à Kurt et son quintet pour le concert offert cet après –midi la, et ce, au vu des conditions de leur journée ; arrivée tardive de l’avion à l’aéroport, trajet jusqu’au parc floral, une balance effectuée sur les chapeaux de roue, quelques minutes de répit pour ensuite nous offrir  un concert de qualité qui a enthousiasmé le public !

Effectivement, on n’est pas toujours sensibilisé au train de vie des musiciens, avec ici l’exemple type de la journée difficile ! Et dire qu’ensuite le public est là, impatient d’assister à un concert de qualité !

Chapeau bas Messieurs et merci infiniment pour ce concert merveilleux que vous nous avez offert !
Bon courage pour la suite de la tournée !

Signature_Jazz_Chroniques_et_coups_de_coeur_2

Posté par Z et le Jazz à 19:00 - Chroniques Concerts - Permalien [#]